Oscar Pistorius sur le starting block, procès hors norme

Nous sommes au troisième jour du procès du champion paralympique accusé d’avoir tué sa petite amie Reeva Steenkamp dans la nuit de la Saint-Valentin 2013.

Oscar Pistorius devant le magistrat de la Court de Prétoria, Afrique du Sud

REUTERS / Mike Hutchings

Il a toujours affirmé avoir abattue sa compagne par méprise en la prenant pour un cambrioleur. Il plaide donc non coupable pour sa défense. L’accusation quant à elle défend la thèse de la préméditation. Les débats vont se dérouler sur trois semaines. Agé de 27 ans, il faut savoir qu’il risque jusqu’à 25 ans de prison incompressibles.

Le premier témoin, une voisine, Michelle Burger, appelé à la barre a dès le début des audiences mis à mal la défense. Elle dit avoir entendu des  » cris terribles de femme  » au moment du drame et quatre coups de feu sans qu’il n’y est d’intervalle entre chaque détonation.

Après deux heures de contre-interrogatoire musclé, l’audience a été levée à la demande de l’avocat de la défense, Barry Roux.

Au cours de la deuxième journée, celui-ci a tenté de mettre le doute sur le témoin et de la pousser dans ses retranchements. Allant jusqu’à donner à haute voix le numéro de téléphone de son mari, alors que le procès est retransmis en direct. Celui-ci devant intervenir à la barre aujourd’hui, il dit avoir reçu des messages téléphoniques de menace. Dans le même temps, ce procès donne des idées aux bookmakers, Coupable ou non coupable? Une société irlandaise propose de parier sur l’issue de ce procès.

Publicités
Cet article a été publié dans Sport. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s