L’Yonne fait rugir de plaisir

À 1h au sud de Paris, ce territoire qui mêle la beauté des paysages, l’architecture et la gastronomie, vous ouvre ses portes. Il fait bon vivre dans ces villages, où l’on aime partager des moments de convivialité, admirer le patrimoine et contempler les vastes paysages. Parcourir la vallée icaunaise, revient à prendre une machine à voyager dans le temps. Le voyageur navigue entre la préhistoire et l’ère moderne. Il vibre au rythme de ses propres découvertes.

 89_Yonne_othd

Un voyage à travers son patrimoine architectural et culturel

La diversité de l’architecture locale comble les amateurs de vieilles pierres. Il fait bon flâner dans les rues des villes et des villages, pour découvrir au détour d’un chemin des maisons à pans de bois. Plus loin, se cachent derrière des portes, des caves ancestrales ou vineuses. Dans la vallée icaunaise, pas de village sans clocher, les églises dévoilent leurs riches peintures murales. L’Histoire de France se lit dans ce décor. Les rois y ont trouvé leur terre et la religion son fief. La région bénéficie d’un patrimoine religieux abondant, empreint de beauté et de particularité. Ce que ne manque pas de souligner Magali, une sénonaise, qui précise que les caractéristiques du département sont « les paysages et les lieux atypiques à visiter». Par ailleurs, lorsqu’on lui demande ce qui lui vient à l’esprit en pensant à sa région, elle répond « la cathédrale de Sens et son histoire ». La ville de Sens s’illustre par son passé d’archevêché et par sa cathédrale Saint-Étienne, première cathédrale gothique de France. Ainsi, en mai 1234, le mariage du roi Louis IX, dit saint Louis, avec Marguerite de Provence, y est célébré. Consciente de la chance d’un tel patrimoine à disposition, la population ne manque pas de le mettre en avant. Ainsi, Carolle et Colette, toutes deux originaires de l’Yonne, soulignent « la diversité et la richesse du passé », ainsi que « les très belles architectures ». Le cœur balance entre les édifices religieux et les châteaux. Cependant, Vézelay, village du haut lieu de l’art roman, attire chaque année des milliers de visiteurs. Avec sa colline et sa Basilique Sainte-Marie-Madeleine, classée Patrimoine Mondial par l’UNESCO, la cité reste de loin le site touristique le plus prisé de la région. A moins, que le voyageur souhaite remonter davantage dans le temps, jusqu’à la préhistoire. Les grottes d’Arcy sur Cure et ses peintures paléolithiques, classées deuxième au rang mondial des grottes ornées après la grotte de Chauvet, sont le lieu à visiter. Sans oublier, les sites archéologiques d’Escolives, de Saint-Père et de Saint-Moré qui témoignent de l’ancienneté de la présence humaine dans l’Yonne. Il peut revenir ensuite en douceur dans le présent en passant par la période moyenâgeuse, grâce à un passage à Guédelon, où se trouve le chantier de construction d’un château fort selon les techniques de l’époque. Des lieux qui portent l’Histoire au cœur de l’Yonne et comme le témoigne Alexis, originaire de Girolles, village de 400 habitants au sud du département, le « Patrimoine culturel et touristique » caractérisent cette environnement. D’autres charmants villages se caractérisent quant à eux par une architecture typiquement vigneronne. En effet, le département est également réputé pour son grand vignoble de Chablis.

 Convivialité autour de sa gastronomie et de ses vins

 Les arômes délicats des vins issus des vignobles de Chablis, de l’Auxerrois, de Joigny, du Tonnerrois et du Vézelien, se retrouvent sur les tables lors de moments conviviaux. Aurélie, native de l’Yonne, partage cette idée. Pour cette jeune femme, l’Yonne représente « le cadre environnemental et le paysage, le feu de bois, la convivialité de la grande table » lors de repas composés de « jambon au chablis et de son riz». La région offre un large éventail de produits locaux, tel que les fameux escargots de Bourgogne, le miel du Gâtinais, le cidre du Pays d’Othe, la gougère, le jambon persillé, ainsi que les fromages avec le soumaintrain. Sans oublier, les œufs en meurette pour Caroline originaire de Charbuy et le bœuf bourguignon pour Aline, sénonaise. Tous ces produits permettent de déguster une cuisine liée aux produits du terroir. Comme le précise  Alexis, la gastronomie pour lui est liée à la région. L’Yonne se visite et se déguste quel que soit le chemin emprunté. Les pas des voyageurs mènent obligatoirement à une rencontre avec la population local et d’entamer peut-être le ban bourguignon.

Publicités
Cet article, publié dans France, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s