YEMEN : Le pays plonge dans la guerre civile

Encore un pays en proie à des conflits communautaires, sous fond de racines religieuses. Les chiites veulent reprendre par les armes un semblant de pouvoir. Encore une fois les fanatiques se frottent les mains. Tous ces fous de guerre assoiffés de sang  se nourrissent de celui versé par le peuple, femmes, enfants, vieillard. La faiblesse des uns fait la force des autres. Des sauvages en liberté et sans aucun contrôle, des fous furieux que la communauté internationale ne sait comment gérer. A cela s’ajoute, l’envie des pays voisins, l’Arabie Saoudite de confession sunnite et l’Iran, chiite, d’obtenir leur part du gâteau.

YEM_map 3

Le pays sombre dans la violence

Le Yémen subit de plusieurs mois un conflit qui prend depuis quelques jours une dimension plus inquiétante dans la violence. La situation se dégrade au risque de le plonger définitivement dans une guerre civile. La milice chiites houthis accompagnés par les militaires fidèles à l’ancien président Ali Abdallah Saleh ont pris le contrôle mardi  de l’aéroport de Taëz.

Face à cette progression et à la zone de contrôle des houthis sur une grande partie du nord du pays, Le Conseil de Sécurité de l’ONU s’est réuni le même jour à la demande du Président Yéménite, Mansour Hadi.

En plus de ce conflit, s’ajoute le risque de voir Daesh, le groupe islamiste armé, profiter de cette instabilité. Ils ont dors et déjà marqué leur arrivée par les attentats de deux mosquées chiites vendredi dans la capitale, Sanaa, faisant 142 morts.

Une descente aux enfers prévisible depuis 2012

« Il était une fois en 2012 », ainsi commence le conflit yéménite. A cette date, l’ancien président Ali Abdallah Saleh, se voit contraint de céder sa place. L’actuel président, Abd Rabbo Mansour Hadi, reconnu par les Nations Unies, subit dès lors la pression des houthis, une minorité chiite zaïdite du nord du pays.  Le Chef d’Etat yéménite est sunnite comme la majorité de la population. L’ancien président a donc joué la carte de la dimension confessionnelle depuis fin 2012, pour tenter de récupérer le pouvoir par les armes. La guerre civile est en ordre de marche tout comme une guerre qui pourrait être généralisée par l’intervention sur le territoire des forces militaires saoudiennes.

Publicités
Cet article, publié dans International, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s