ENVIRONNEMENT : L’attrape plastique déployé en mer du Nord

Le 22 juin, déploiement en mer du Nord du premier prototype de barrière flottante. Le but de ce projet est de débarrasser les déchets plastiques des eaux du globe. L’installation dans l’océan Pacifique est programmée pour 2020.

8 millions de plastique chaque année se retrouvent dans les océans du globe. La plus grande concentration se trouve entre Hawaï et la Californie.

La société The Ocean Cleanup (le nettoyage de l’océan), fondée par  Boyan Slat, développe des technologies de pointe pour se débarrasser de ces plastiques.

IMG_2414-1920

Boyan Slat – 22 juin 2016

Prototype en mer

Le 22 juin dernier, le prototype du « nettoyage de l’océan » a été déployé dans la mer du Nord. Un segment de 100m de long positionné à 23 km au large des côtes des Pays-Bas. Il fera ses preuves pendant un an. Une première pour cette conception qui se retrouve mise à l’épreuve dans les eaux libres.

Vidéo de la préparation du déploiement

Une installation faite en deux phases ; la première pour l’installation des encres et bouées d’amarrage suivi par la seconde pour l’installation de barrière flottante.

Vidéo de l’installation

Un site d’essai pour suivre les réactions du prototype, ses mouvements et les charge auxquelles il est soumis. Des données qui permettront aux ingénieurs de le consolider afin de le rendre entièrement résistant aux conditions du Grand nettoyage du Pacific prévu en 2020.

Présentation du prototype à la journée de lancement du 22 juin 2016

Présentation du prototype à la journée de lancement du 22 juin 2016

 « Il fallait y penser !»

Le système, imaginé par ce jeune inventeur néerlandais de 22 ans maintes fois récompensé pour son invention, doit théoriquement éliminer environ la moitié de la Great Pacific Garbage Patch en 10 ans. Février 2013, il abandonne ses études pour se consacrer pleinement au projet de nettoyage de l’océan.

Le mécanisme agit comme un littoral artificiel, au lieu de le déplacer en mer, il reste fixe et il reçoit les déchets grâce aux courants océaniques naturels. Les déchets sont ainsi pousser dans le point central de la barrière qui les emprisonne.

Pilot1_1

Les barrières flottantes sont conçues pour capturer pratiquement tout type de débris. Les modèles montrent que, en utilisant de vastes courants océaniques de rotation, une installation de 100km  peut attraper près de la moitié de la Great Pacific Garbage Patch en 10 ans.

TOCPrototype_HD

Le nettoyage de l’océan repose donc entièrement sur les courants océaniques naturels pour attraper et concentrer les débris, et ne nécessite aucune source d’énergie extérieure.

Sans risques pour la vie océanique

Au lieu d’utiliser des filets, Le nettoyage océan utilise des écrans solides qui capturent le plastique flottant, mais permettent la vie de la mer à passer sous la barrière avec le courant.

Le procéder de nettoyage est conçu pour être aussi flexible que possible. Il doit résister dans les conditions les plus extrêmes.

À La Haye, pendant la conférence de presse du lancement du prototype, Boyan Slat a déclaré: « Ceci est une journée historique sur le chemin des océans propres. La réussite de ce test devrait nous mettre sur la bonne voie pour déployer le premier système pilote opérationnel à la fin 2017. « 

Crédit photo « By Erwin Zwart/The Ocean Cleanup »

 

Publicités
Cet article, publié dans Evènement, International, Santé, Société, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s