SPORT : Faire qu’un avec son personnage

Le plus jeune catcheur de France a bien grandi. A la demande du public, il retire le masque de Frencheraser et devient Luna Mendoza. Un nouveau personnage qui rend hommage à ses origines Péruvienne.

Olivier Berhault n’est pas peu fier de porter sur le ring ses nouvelles couleurs. Avec sa cape sur le dos, tel un drapeau, il devient un digne représentant d’un pays de l’Amérique latine. Vêtu de blanc et de rouge, il devient Luna Mendoza, l’enfant du Pérou. Sa maman péruvienne est admirative de son fils, il pourra désormais, selon les galas, porter le nom maternel. Soledad a beaucoup d’émotion lorsque son fils lui dit : « J’espère que tu es fier de moi. Tu vois je n’ai pas oublié d’où l’on vient. »

15391290_1190701594357912_3772992326330689189_o

De réfugié politique à porte drapeau
Lorsque la maman voit sa progéniture porter les couleurs du Pérou, elle a les jambes qui tremblent. Pendant les matchs, elle s’assoit sans rien dire et regarde Luna Mendoza entrer en piste.  Son fils monte sur le ring avec les couleurs du pays qu’elle a dû fuir enfant.

Quelle émotion pour cette femme, ancienne réfugiée politique, qui devait cacher sa nationalité. « Aujourd’hui, mon fils va montrer nos origines. Pourtant jamais je n’aurai cru que mon fils Olivier, à qui j’ai donné un prénom français, qui a grandi dans la culture française, représenterait un jour le Pérou ».

Retour aux origines
Un nouveau costume pour un personnage qui lui ressemble. Sans le masque, il est reconnaissable par les traits hispaniques qui tracent les courbes de son visage de jeune homme. « C’est le public qui lui a demandé d’enlever le masque … pour lui ça lui a paru normal » précise Soledad.

La communauté Péruvienne l’accueille déjà à bras ouverts. Pour le réveillon, il était invité dans plusieurs lieux de la capitale. « Il était interpellé par les gens qui lui demandaient : Tu viens du Pérou ? » ajoute sa maman. Et en professionnel du ring, Olivier a joué le jeu des questions-réponses, en assurant son rôle.  « Il répondait en espagnol avec un fort accent français mais comme il a une tête bien sud américaine ça passe »  s’amuse sa mère.

15385263_1190702841024454_5063637272910960270_o

Du catch à la danse classique
En terminale L option cinéma, Olivier concilie sa vie d’étudiant et de catcheur.  Un planning chargé, entre théâtre, danse classique et danses de salon. Samedi soir gala et dimanche entrainement.  Des activités qui lui permettent de travailler la souplesse et les étirements du corps.

La danse classique, commencée cette année, lui permet d’avoir plus de stabilité sur la corde. Une activité qui s’est imposée après des rencontres avec des catcheurs professionnels. « Il faut beaucoup de souplesse quand on est un voltigeur » souligne Soledad.

« Maintenant qu’Olivier arrive à sa majorité, il lui sera demandé de faire des acrobaties plus périlleuses avec plus de vitesse et de se tenir bien droit. Il fallait alors trouver une activité pour la souplesse. Lors de sa visite à l’école d’EICAR (Ecole des métiers du cinéma et de la Télévision) à Paris dans laquelle il envisage de poursuivre ses études, un professeur lui conseille de trouver également une activité pour l’aider dans les mouvements scéniques. Pour le jeune homme, la danse classique a paru être la meilleure solution.

« La danse classique c’est bien plus difficile que le catch » même si son parcours de catcheur lui permet de faire des postures alliant déjà la souplesse.  « Il apprécie particulièrement la fin des cours. Quand les danseurs se font des massages » plaisante sa maman. Du ring à la scène, pour son premier spectacle de fin d’année, il jouera le cygne noir.

15941956_10207113877279227_1829598938_nFaire qu’un avec son personnage
Olivier se sent plus fort. Le jeune catcheur est plus sûr de lui. Pour inaugurer son nouveau costume, il montera sur le ring à Mennecy le vendredi 27 janvier à 20h30.

A bientôt 18 ans, il va pouvoir grimper sur les troisièmes cordes sans protection. Il va évoluer sans que ses partenaires le protègent en cas de chutes.  Le catcheur va faire ses voltiges tout seul. Une première qui promet une belle surprise pour cette première représentation au public de Luna Mendoza.

Mais Frencheraser n’est pas mort pour autant. Il reviendra selon les galas. Et Olivier jonglera suivant les représentations entre ses deux personnages. Luna Mendoza vs Frencheraser.

Publicités
Cet article, publié dans Culture, Evènement, France, Spectacle, Sport, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s