La Chandeleur entre tradition et gourmandise

Depuis notre plus tendre enfance, nous attendons ce moment avec impatience, le jour de la chandeleur. Comme chaque année, le 2 février, les crêpes sautent dans les poêles.

crédit photo : Marmiton.org

crédit photo : Marmiton.org

La date de la chandeleur ne change jamais. Elle est fixée le 2février. Un symbole religieux qui renvoie à la présentation au temple du Christ par la Vierge Marie, 40 jours après la veillée du 24 décembre. Après Noël et l’Epiphanie, la Chandeleur termine le cycle de Nativité. La tradition juive voulait que les premiers nés soient présentés au temple dans les 40 jours après leur naissance. Dans la tradition provençale, la crèche est retirée ce jour-là.

Fête chrétienne ou païenne

Aujourd’hui considérée comme une fête chrétienne, elle puise ses origines dans les rites païens. Symbolisant la lumière et la prospérité, ou encore la purification et la fertilité.

Dans la Rome antique, les Romains organisaient chaque année à la mi-février une fête de purification « les Lupercales », en l’honneur du dieu de la fécondité et des troupeaux. Dans la mythologie celtique, on fête l’Imbolc pour célébrer la fertilité avant l’arrivée du printemps.

Des origines aussi du côté de la Grèce antique. Selon le mythe, Proserpine vit avec Pluton, le dieu des enfers, pendant la moitié de l’année, en automne et en hiver. Elle retourne auprès de sa mère Cérès, la déesse des moissons, au printemps et en été. Il était alors de bon ton d’allumer des torches en février pour célébrer l’arrivée de Cérès, qui apporte la lumière et la fertilité.

 Des crêpes de prospérité

Au jour de la chandeleur, il n’a pas toujours été question de manger des crêpes. Pendant des siècles, cet événement était symbolisé par des chandelles.

Au Ve siècle, le Pape Gélase Ier qui aurait le premier associé cette commémoration aux “chandelles”. Il aurait en effet organisé des processions aux flambeaux lors de cette messe spéciale et distribué des galettes aux pèlerins, peut-être une image de la crêpe.

Mais les paysans y seraient également pour quelque chose. Le 2 février marque pour eux la fin de l’hiver et le retour dans les champs. Par superstition, afin de provoquer la chance, ils font sauter les crêpes avec la farine excédentaire de l’année passée. Un moyen pensaient-ils de protéger leur foyer du malheur et assurer la prospérité de leurs futures récoltes.

Qui mange des crêpes quand la Chandeleur est arrivée, est sûr d’avoir argent pendant l’année.

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s